La Dispersée

Pourquoi choisir ?

Comment battre la flemme et le découragement pour réaliser vos projets ?

Un projet, c’est comme une montagne. 

Au sommet, vous apercevez des grimpeurs, qui posent fièrement au sommet de la montagne. Vous les enviez. Parfois même, vous vous dites qu’ils ont peut-être quelque chose que vous n’avez pas et n’aurez jamais.

Vous regardez à vos pieds et vous voyez vos chaussures de marche à peine usées. Rien que venir ici vous a coûté quelques égratignures. Vous n’imaginez pas vraiment arriver en haut. Et pourtant, vous en auriez tellement envie…

Si aujourd’hui vous pouvez voir cette vidéo, c’est que j’ai réussi à battre ma procrastination.

Malgré la fatigue, l’envie de me détendre, de scroller sur les réseaux, de regarder un film doudou sur Netflix, j’ai trouvé l’énergie d’écrire, de filmer, de monter cette vidéo.

Pas facile de trouver la force d’avancer quand tout nous encourage à la facilité.

Malgré les problèmes techniques, le PC qui lâche, les problèmes de son et la lumière déclinante qui m’ont obligée à refaire 3 fois cette vidéo en quelques jours.

Vous aussi, vous avez un projet à réaliser et l’énergie parfois vous manque ?

Voici des idées, des astuces et une philosophie qui peuvent nous aider à nous mettre en action.

Dans les précédentes vidéos, j’ai abordé les blocages psychologiques et le manque de temps qui peuvent nous empêcher de mener à bien nos projets. Mais une fois ces deux points réglés, il nous reste un obstacle et pas des moindre : le manque d’énergie et de motivation.

J’ai séparé les deux car pour moi, les sources de l’énergie et de la motivation sont un peu différentes.

La Motivation

La motivation, c’est notre “pourquoi”. C’est ce qui va nous pousser à sortir de notre routine pour créer quelque chose de nouveau, malgré les risques d’échec.

Même si nous avons une idée précise de nos objectifs, au quotidien, nous avons notre routine. Elle nous rassure. On n’y est pas forcément bien, mais on y a nos repères et nos réflexes.

Réaliser nos rêves va nous demander de sortir de nos habitudes pour aller chercher de l’inconnu et souvent de l’inconfort.

Alors quels sont les dangers pour notre motivation ?

Notre cerveau n’aime pas la nouveauté

Notre cerveau n’aime pas, à première vue, la nouveauté et l’inconfort. Pour nous protéger, il met tout en place pour nous dissuader.

  • Nous distraire avec des plaisirs à court terme
  • Repousser le moment de l’action au maximum
  • Nous convaincre que ce la situation actuelle n’est pas si mal
  • Nous convaincre que nous n’y arriverons pas.

Alors, pour se mettre en action, nous n’avons pas le choix, nous devons être plus malin que lui.

Pistes concrètes :

  • La règle des 5 secondes pour démarrer ses projets
  • Faire quelque chose chaque jour vers son projet, même quelque chose de tout petit
  • Réfléchir à froid et exécuter à chaud
  • S’inspirer : Ecouter des interviews de ceux qui ont réussi – même dans d’autres domaines. Ca permet de se rendre compte que eux aussi ont commencé par de gros efforts, de grosses galères, que pour la plupart des gens rien ne tombe tout cuit dans le bec, il faut souvent se battre.

Le doute

Le doute est normal est je pense même qu’il est constructif. Il nous aide à voir le mur avant de se le prendre. Mais trop de doute nous empêche de cultiver un état d’esprit combatif et persévérant.

Comment limiter les moments de doute ?

  • Accepter d’être débutant, accepter l’échec, que ce ne soit pas parfait. Accepter même que ma motivation ne soit pas parfaite. Accepter que même dans l’échec, il y aura du positif à tirer : c’est comme une rupture amoureuse : ça fait mal sur le moment mais après quelque temps on est riche d’enseignement sur soi, sur les autres, sur ce qu’on attend de la vie et finalement, ça nous rapproche de l’harmonie.
  • Accepter d’être vu et regardé. Le fait d’être vu peut rebuter si vous avez l’habitude de rester dans une certaine modestie, ou discrétion. Notre éducation joue beaucoup aussi. Que les gens autour de vous vous voient vous démener pour un projet qui peut leur sembler bizarre, ou irréalisable
  • Etre fier du peu qui a été fait. D’avoir avancé. Si je n’ai qu’écrit trois lignes sur mon script de vidéo, certes c’est peu mais j’aurais aussi pu ne rien faire et rester dans ma routine. Alors même pour ça, je me sens fière de moi.
  • Pensez à vos succès passés. On a tendance à oublier ses succès et se focaliser sur ses échecs. Combien de choses que vous possédez aujourd’hui n’étaient qu’un rêve il y a seulement quelques mois, quelques années ?

Comment booster sa motivation ? Comment la retrouver une fois perdue ?

Parfois, on a juste baissé les bras pendant un temps, mais rien n’est définitif. Ce rêve revient nous hanter, et c’est là qu’on peut raccrocher les wagons.

  • Vous connaissez sûrement ce dessin avec la route vers le succès. Si vous vous intéressez aux parcours de vos idoles, vous verrez rapidement qu’il est parsemé d’échecs et de revers en tout genre. Ils n’ont pas tout réussi, tout gagné dans leur vie.
  • Où voulez-vous être dans un an? dans 10 ans ? Que font ceux que vous admirez en ce moment ? Que faisaient-il il y a 5 ou 10 ans ?
  • Le pouvoir de la visualisation : arriver à visualiser notre rêve une fois réalisé. Comment vous sentirez-vous alors ? Ressentez cela dans votre corps et vous ressentirez déjà un regain de motivation et d’énergie.
  • Retrouver son pourquoi : L’harmonie. Si vous avez cette envie, c’est que vous avez les moyens d’y parvenir. C’est qu’il n’y a pas de hasard. Notre cerveau a des capacités extraordinaires de création et s’il nous visualise dans une situation, c’est qu’elle peut exister. Cette image n’est pas apparue pour rien dans votre esprit, d’autant plus si elle vous revient régulièrement en tête : votre chemin d’évolution passe par là.

L’énergie

Rien de tellement ésotérique dans ma notion de l’énergie. Si la motivation est pour moi notre raison de faire les choses, l’énergie est notre carburant et sans elle, on a l’envie mais pas la force.

La notion d’énergie me paraît aussi importante que la motivation. Comme on est en train de contrer nos réflexes naturels de repos, de détente, changer nos habitudes, nous mettre en action nous demande énormément d’énergie autant au niveau mental, physique ou spirituel.

Lorsque je tourne une vidéo, je mets environ une heure pour une vidéo de 10 minutes et à la fin, je suis vidée. Car c’est encore nouveau pour moi et ça me demande énormément d’énergie, autant au niveau physique que mental. Dans ces vidéos, je vous transmets mon énergie. Sans même parler de tout ce qu’il y a autour comme le montage, les vignettes… Créer demande de l’énergie, car on ne crée jamais à partir de rien.

Pour préserver cette énergie :

  • Prendre soin et écouter de son corps : exercice physique régulier, marcher, alimentation, bonne hygiène de vie, bien dormir, parler à quelqu’un, ami, psy
  • Bien s’entourer : assainir nos relations toxiques, ceux qui sont toujours négatifs, c’est facile, les gens qui nous font nous sentir mal, dont les mots nous blessent trop souvent. S’entourer de personnes qui nous nourrissent, qui nous inspirent, mais aussi d’objets auxquels on tient, qui nous font nous sentir bien, une belle peinture si vous êtes artiste, une image d’une personne que vous admirez…
  • On se compare avec les autres, sa famille, ses amis, qui vivent une vie qui nous semble plus insouciante. On se demande pourquoi on se fatigue autant. On se compare aussi à ceux qui ont mieux réussi que nous, et on se trouve nul. → même si on le fait, ce n’est pas grave, car on est humain. Mais se pardonner et aller rapidement de l’avant.
  • Pour avoir de la force au quotidien, je pense qu’il est aussi utile de faire un travail sur soi et de se regarder sans fard, mais sans se taper dessus. S’aimer inconditionnellement, être son meilleur ami quoi qu’il arrive mais avoir une vision réaliste de soi-même.

En gardant ça en tête, je peux me demander :

  • Quels sont les choses que je fais dont je ne suis pas fière ? Les sujets sur lesquels je suis un peu lâche et j’abandonne facilement et régulièrement ? Les choses qui, si je ne les avais pas abandonnées, auraient bien progressé aujourd’hui ?
  • Quels sont ces sujets que j’ai envie de faire qui me reviennent sans cesse en tête mais que je repousse ?

En sachant tout ça, je peux élaborer des stratégies pour réussir à me motiver à ma façon. Si je sais que j’ai tendance à repousser le montage de mes vidéos, je vais pouvoir me créer un temps dédié dans la journée, pas trop long mais que je pourrai tenir.

Et au passage, même si j’arrête et j’abandonne, j’aurai quand même engrangé des expériences, et des connaissances qui me seront très probablement utiles à l’avenir. C’est en tout cas souvent ce que j’ai expérimenté ! Donc c’est gagnant gagnant.

J’espère que ces conseils vous seront utiles, vous inspireront et vous aideront à trouver l’énergie de mettre en route vos projets… et de les continuer pour qu’ils prennent réalité ! Bonne nouvelle: c’est un muscle et le plaisir de la réalisation vous encouragera. A vous le sommet de la montagne !

C’est un sujet qui est extrêmement riche et profond et je n’ai fait que survoler la surface mais j’ai quand même essayé d’être la plus complète possible.

N’hésitez pas commenter cette vidéo avec vos propres expériences et vos propres techniques pour vous motiver et persévérer. Je vous laisse en barre d’infos de belle références pour approfondir et ressentir vous même ce sujet.

Bon courage, et n’oubliez pas de vous amuser !l

0
2 Discussions concernant
“Comment battre la flemme et le découragement pour réaliser vos projets ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.