La Dispersée

Pourquoi choisir ?

Si tu n’arrives pas à créer, c’est peut-être que tu es bloqué.

Quand on se dit qu’on aimerait être plus créatif et que l’on commence à imaginer des actions concrètes, très rapidement, un certain nombre de blocages viennent nous barrer la route.

Moi-même artiste en herbe, dans la vie, je travaille dans le milieu très cartésien de l’informatique depuis de nombreuses années. Alors il m’a fallu changer d’état d’esprit, ou plutôt retrouver un peu mon esprit d’enfant pour accepter de devenir en plus de ça, tour à tour vidéaste, chanteuse, poète, couturière à mes heures.

Moi, parfois je me dis que je pourrais écrire un livre. Parfois, j’ai des idées. Mais bon… après je reviens dans le monde réel, parce qu’il faut j’arrête de trop rêver. J’y connais rien, j’ai jamais écrit plus d’une page ou deux, à l’école. Et puis si j’avais un talent pour l’écriture, je le saurais, non ?

Au fil des années, on a posé sur nous toute une série de jugements. Tu es bon en ci et pas en ça. A l’école, on nous a donné des plus ou moins bonnes notes. On s’est spécialisé dans un métier, ou pas. Tout ça a forgé en nous ce que nous pensons être notre identité, ce que nous pensons savoir ou pouvoir faire. Et on a beaucoup de mal à en sortir.

Alors qu’en réalité, quel que soit notre âge, on ne cesse d’apprendre. Je suis sûre que vous pouvez citer plusieurs choses que vous ne saviez pas faire, et que vous avez apprise rien que cette année.

Dans le cas de la créativité, c’est un peu plus compliqué car dans notre société, il y a une tendance à penser que créer, c’est inné. Comme le talent, on l’a ou on ne l’a pas.

Je vous invite donc à remettre en question tout ce que vous pensez savoir sur vous. Vous êtes bien plus que vous ne l’imaginez. L’être humain a des ressources incroyables qu’il ne met pas toujours en mouvement. Je ne dis pas que vous êtes forcément le prochain Victor Hugo. Mais si vous avez envie de peindre, écrire, fabriquer, chanter… Alors c’est que vous pouvez le faire. Et certainement qu’il vous faudra apprendre, travailler, parfaire votre art. Mais il y a un premier pas à franchir, et celui-là ne dépend que de vous : vous inscrire à un cours par exemple. Ouvrir et écrire sur un carnet fraîchement acheté. Le plus dur, c’est de commencer.

Et puis, est-ce qu’au fond, votre objectif ne serait pas bien plus atteignable que vous ne le pensez ? Vous avez peut-être davantage envie d’écrire un livre et d’être publié même de façon confidentielle que d’être le prochain prix Goncourt. Et le premier objectif reste tout de même plus atteignable que le second. Ou alors peut-être que vous avez juste envie d’écrire, tout simplement. Et que rien que ça, ça vous ferait énormément plaisir. Et que toute cette pression sur vos épaules est proprement inutile et qu’il ne vous manque en réalité qu’à trouver une feuille et un stylo pour démarrer.

Créer, ce n’est pas forcément être reconnu et devenir riche et célèbre. C’est juste satisfaire cette envie de création qui est en nous. C’est briller de toutes nos facettes.

Euh… mais alors attends, admettons que je commence une petite histoire, et qu’on me dise que c’est nul ou mal écrit… Je me connais, ça va me faire beaucoup de mal. En fait, je crois que je ne vais en parler à personne. De toute façon, on va me prendre pour celle qui se prend pour une artiste alors que ce que je fais c’est nul et ils vont bien se moquer de moi.

Très rapidement, lorsqu’on se pique de vouloir créer, dès la première page, la première note, le premier projet, notre égo cherche à nous dissuader. Des pensées nous viennent comme “c’est nul”, “laisse tomber” et le fameux “pour qui tu te prends”. Si on ajoute à ça la peur du regard des autres, on obtient un sorte de mur qui nous empêche d’avancer et qui peut nous bloquer des mois, voire des années.

L’idéal, c’est sûr, serait de trouver en son entourage des personnes bienveillantes, des personnes pour nous inspirer, qui sauraient nous encourager même quand c’est un peu moyen, qui apprécieraient nos progrès aussi petits soient-ils, qui nous motiveraient en cas de déprime passagère. Ces personnes ne sont pas toujours forcément la famille, pas forcément nos amis non plus. Mais même si on n’a personne autour de soi pour nous encourager, nous devons croire en ce que j’appellerais notre étoile créative. Si cela fait dix ans que j’ai une idée en tête, c’est clairement que je suis faite pour ça, vous ne croyez pas ? Il y a quelque chose en moi qui a vraiment besoin de de s’exprimer.

Même si je décide que je peux écrire, que je me mets effectivement devant ma feuille ou mon PC et que j’écris… Ecrire un roman ça va me prendre combien de temps, sincèrement ? Je ne vais jamais y arriver.

Certes, mais quand on pense à quelque chose de monumental, que ce soit une montagne ou une cathédrale, les deux ont commencé par quelque chose de très petit. Quelques mètres de terre, quelques briques et quelques traits tirés sur le papier. C’est comme en course à pied, ne regarde pas au loin, juste quelques mètres devant toi. Gére ton mental.

Et le temps ?! Ce sera l’objet d’un autre article…

0
1 Discussion concernant “Si tu n’arrives pas à créer, c’est peut-être que tu es bloqué.”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.